Saint-Ouen (France), le 31 janvier 2018 - Gfi Informatique a enregistré au cours du 4e trimestre 2017 une progression de son activité de + 10,0 %, à 310,5 M€. Pour l’exercice 2017, le chiffre d’affaires s’élève à 1 131,9 M€ en croissance de +11,5 %.

CROISSANCE ORGANIQUE DU 4e TRIMESTRE : +7,6 %
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE EN FRANCE : +7,7 %
CROISSANCE ANNUELLE DE +11,5 % DONT ORGANIQUE +2 %

« Le Groupe a connu une très belle croissance au quatrième trimestre tant en France qu’à l’étranger, confirmant ainsi son dynamisme sur ses principaux marchés. En 2017, l‘international a représenté 25,5 % du chiffre d’affaires contre 18,0 % l’année précédente. Le Groupe poursuit ses efforts pour intensifier sa présence internationale sans nuire aux réservoirs de croissance de la France, tant chez ses grands clients que dans le Mid-market » a déclaré Vincent Rouaix, Président-directeur général de Gfi Informatique.

MEILLEURE CROISSANCE ORGANIQUE TRIMESTRIELLE EN FRANCE DE L’ANNÉE

En France : progression de +7,9 %, dont +7,7 % en organique sur le trimestre, et de +1,2 % sur l’exercice, dont +0,4 % en organique.

La France a retrouvé le chemin de la croissance au quatrième trimestre et finit brillamment l’année avec une croissance organique de +7,7 % et ceci avec un calendrier identique à l’an dernier. Cette croissance repose depuis fin août sur la dynamique du recrutement qui avait été un sujet de préoccupation les trimestres précédents. Par ailleurs, la France souffrait d’une base de comparaison défavorable avec le contrat d’Outsourcing 3SI au sein de l’activité e-Commerce. Cet effet a été ralenti sur ce dernier trimestre du fait du gain d’un nouveau contrat au sein de cette même activité avec le Groupe Kidiliz justifiant la pertinence de la démarche du Groupe qui devient ainsi un des acteurs importants du e-Commerce en France.

Sur l’ensemble de l’année, la France réalise une croissance organique de +0,4 % avec un calendrier défavorable (-2 jours ouvrés comparé à 2016). Par ailleurs, retraitée de l’effet attendu du contrat d’Outsourcing évoqué ci-dessus, la croissance organique aurait été de +3,0 % au lieu de +0,4 %.

Les succès jusqu’à la fin de l’année se traduisent dans la qualité des indicateurs commerciaux. Ainsi, le carnet de commandes au 31 décembre est en croissance de +22,4 %, le pipe pondéré de +13,3 %, tandis que le rapport prise de commandes sur facturation (ratio book-to-bill) 12 mois glissants s’élève à 1,35 au 31 décembre 2017.

Au 31 décembre 2017, les principaux indicateurs se maintiennent au niveau élevé de l’an dernier et sont conformes à nos attentes.

Au 31 décembre 2017, l’effectif productif avec 8 809 collaborateurs augmente de 380 personnes.

À L’INTERNATIONAL : TRÈS BON 4e TRIMESTRE CONFIRMANT LA PERTINENCE DU POSITIONNEMENT

À l’international : les ventes du trimestre se sont élevées à 76,8 M€ en croissance de +17,1 %, dont +7,4 % en organique. Sur l’année, avec un chiffre d’affaires de 289,0 M€, la croissance s’élève à +58,2 %, dont +9,1 % en organique.

  • Ibérie-LatAm (19,4% du chiffre d’affaires) : réalise un chiffre d’affaires au quatrième trimestre de 57,3 M€ en croissance de +15,8 %. Cet essor reflète le dynamisme des activités locales notamment au Portugal dont la croissance  à +46,1 % a bénéficié en premier lieu de l’acquisition du groupe Roff réalisée en novembre 2016 mais également de la croissance organique des activités historiques (+8,7 %) L’Espagne quasi stable, subit l’impact d’un calendrier défavorable (-1 jour ouvré comparé à 2016).
  • L’Europe du Nord et de l’Est (4,7% du chiffre d’affaires) : la croissance organique (+17,2 %) est très soutenue du fait du dynamisme de l’activité en Pologne et de la réussite d’opérations d’Outsourcing dans les Télécoms.

SITUATION FINANCIÈRE

Gfi Informatique a poursuivi sa croissance en 2017 et a enregistré des succès significatifs, tant en France qu’à l’étranger. Le profil international du Groupe s’est renforcé et ce dernier continuera à être attentif aux opportunités de croissance externe qui lui permettraient d’augmenter la part de son activité à l’étranger, notamment sur les marchés où il est déjà présent en Europe du Sud, du Nord, LatAm et Afrique.

Dans ce contexte, la marge opérationnelle et le résultat net devraient continuer de progresser en valeur, et être quasi stable relativement au chiffre d’affaires.

À ce jour, aucun autre événement connu n’est venu affecter la situation financière du Groupe.

Prochain rendez-vous : 23 février 2018, publication des résultats annuels 2017.

Avertissement :
Les éléments du présent communiqué autres que les faits historiques sont des objectifs. Les objectifs ne constituent pas des garanties en raison des difficultés inhérentes à l’anticipation des résultats. Les résultats réels peuvent différer sensiblement des objectifs explicites ou implicites.

À propos de Gfi Informatique

Acteur européen de référence des services informatiques à valeur ajoutée et des logiciels, Gfi Informatique occupe un positionnement stratégique différenciant entre les opérateurs de taille mondiale et les acteurs de niche. Avec son profil de multi-spécialiste, le Groupe met au service de ses clients une combinaison unique de proximité, d’organisation sectorielle et de solutions de qualité industrielle. Le Groupe qui compte près de 15 000 collaborateurs a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 1 132 M€.
Gfi Informatique est coté sur Euronext Paris, NYSE Euronext (Compartiment B) - Code ISIN : FR0004038099.

ANNEXES

Croissance organique

Lorsqu’il est fait référence aux variations du chiffre d’affaires en croissance organique, cela signifie :

  • que l’effet des changements de périmètre est corrigé en retraitant les ventes de l’exercice de la manière suivante :
  • Elimination de la partie des ventes provenant des entités acquises  au cours de la période ;
  • Elimination de la partie des ventes provenant des entités acquises  au cours de la période précédente, réalisées sur la période de l’année en cours correspondant à la période de l’année précédente ou ces mêmes entités n’étaient pas encore intégrées ;
  • Et que les ventes de l’exercice précédent sont retaitées pour neutraliser les impacts des effets de change, pour la partie des ventes réalisées en devises.

Mots clésFinance

Articles liés

Partager